Blog

Ici, on devrait raconter plein de choses au fil du temps, que ce soient nos coups de cœur, nos pérégrinations de tournée, nos enregistrements, et plus si affinités.

Back to Lyon

On retrouve avec plaisir le Kraspek Myzik où l'on a déjà joué 2 fois auparavant. Accueil tranquille, balances rapides.

En première partie de soirée, on découvre un groupe de Lyon, Kayak, avec une chanteuse venant du théâtre, un guitariste et un 3e membre aux machines mélangeant hip-hop et rock. Chouette concert.

Cette fois à 2, nous n'avons pas de problème pour trouver notre place sur la petite scène du Kraspek et le set se déroule à merveille.

Concert au Kraspek

Il est juste dommage de constater que la curiosité à découvrir des propositions musicales n'est pas toujours réciproque entre groupes…

Merci à Anne Marie (merci pour les photos !), JL et Francis d'être passés nous voir ! ❤️ sur vous !

Rendez-vous en terres stéphanoises

Partant d'Yvoire, nous traversons de beaux paysages enneigés (un peu moins que la veille, toutefois), puis nous décidons d'une halte à Annecy où nous pique-niquons au bord du lac.

Lac d'Annecy

Mon 1er souvenir de Saint-Étienne est un concert des excellents Juno (2 albums chez DeSoto) vu dans un tout petit lieu, organisé par une asso… une grosse, grosse claque. Mais revenons à Mona Kazu.

L'installation se fait sans encombre… on attend l'heure du concert.

MK au Key West

Et le concert se déroule… Un grand merci à Éric d'être passé nous voir.

Y a pas que de l'eau à Thonon

Encore planant du concert de la veille (nous écoutons d'ailleurs les albums dans l'auto), nous prenons la route en direction de Thonon-les-Bains, essuyons de belles averses de pluie rageuses, puis traversons un paysage bien enneigé[1] : nous sommes en avril, il fait froid, tout va bien.

Sur la route de Thonon

Nous arrivons à trouver la rue et le Chante Coq malgré un GPS récalcitrant qui veut nous faire passer par des rues piétonnes et des sens interdits. Nous sommes accueillis aux petits oignons par Mathilde et nous prenons place sur la (mini) scène près de vinyles des années 70 (notamment) dont certains fleurent bon la liberté des mœurs d'alors…

Mona Kazu mini scène

Le concert est déconcertant, le public est assez bruyant, mais certain·e·s viendront nous voir ensuite pour dire le bien qu'il·elle·s ont pensé de notre musique. Va comprendre. Il semble que ce soit habituel, au grand désarroi de Mathilde et son équipe, qui aimerait faire en sorte qu'il y ait une vraie écoute pour les groupes qu'elle invite à se produire.

concert au Chante Coq

On discute ensuite autour d'un repas, de musique, labels, festivals, lieux pour jouer, on sent la passion, l'échange est enrichissant. On a aussi une pensée pour Foxeagle et Don Aman passés par là il y a quelques mois.

Lights

Nous repartons le lendemain matin après un petit déjeuner incroyable, faisons un petit détour à Yvoire, un joli petit village fort touristique, mais vu le vent glacial, on y rencontre assez peu de monde, à part des groupes d'ados qui ont des défis à relever, dont celui de se faire photographier avec des gens, du coup on y passe, ahah.

Le Léman depuis Yvoire

PS : nous décrétons Thonon ville au tarif de stationnement le plus élevé de la tournée…

Note

[1] Il est tombé près de 20 cm de neige la nuit passée…

Low : creuser au plus profond

Mercredi 3 avril, date attendue avec impatience tant ce groupe nous a marqué la seule fois où on l'a vu en concert (sous des trombes d'eau… à la Route du Rock), démultiplié par la qualité des 2 derniers albums et la prise de risque dans la production sonore du tout dernier intitulé Double Negative.

Quelques jours plus tôt, nous apprenons que notre ami JL Prades assurera la première partie du concert. Belle surprise. Et très beau concert de guitare seule jouée avec une grande sensibilité. Belle entrée en matière de la soirée.

JL Prades @ l'Epicerie Moderne, Feyzin - 3/04/19

Arrivent ensuite Mimi Parker, Alan Sparhawk & Steve Garrington. L'heure et demie suivante nous emporte très haut, tout en creusant au plus profond de nos émotions, un maelström de sensations alliant la douceur des voix (toujours) à une variété d'ambiances de la plus noise (15 minutes (ou plus ?) d'une montée sonore incroyable sur Do you know how to waltz?) à la plus calme, avec en majorité les titres plutôt torturés - au niveau des textures sonores - du dernier album, où l'on découvre notamment des sons assez inédits sortir d'une basse…

On sort du concert sur un nuage qui nous accompagnera encore les jours suivants. Une thérapie, un bon concert ? Assurément.

Pour les curieux, voici la setlist.

Low @ l'Epicerie Moderne, Feyzin - 3/04/19

Low @ l'Epicerie Moderne, Feyzin - 3/04/19

C'est en forgeant, etc.

23 mars : ce soir-là, des artistes qu'on aime (Olivier Depardon, Bleu Russe…) jouent pour le Chips fest'[1] au Kraspek Myzik à Lyon.

2019-03-23-rocknforges-2999-900.jpeg

Nous n'y sommes pas, mais c'est pour la bonne cause. Nous sommes en effet attendus à Gueugnon pour un festival, petit par la taille mais grand par l'accueil : Le Rock'n'Forges. Organisé par Yann et Christelle de Lacerta Production, nous partageons l'affiche avec Raspberry Lips, jeune groupe qui distille une musique maîtrisée faisant penser à Foals ou Alt-J (∆), Crumbs (dont c'est le 1er concert, mais ça ne se voit pas) pour un rock'n roll dur avec chant féminin, et 11 Louder, power trio rock'n roll énergique. On retrouve avec plaisir des connaissances dans les 2 derniers groupes, et l'ambiance est excellente tout au long de la soirée. L'occasion d'échanger des avis sur les scènes régionales et les divers tremplins… entre autre.
Comme le titre l'indique, nous continuons de forger (Uhuh !) notre son, en duo face à face, une disposition à laquelle on se fait rudement bien.

La team Rock'n Forges 2019

Un grand merci à l'orga, à la technique (Damien et Rémi) et aux bénévoles. Et merci à Éléonore pour la photo de Mona Kazu.

Note

[1] Du nom du label Petrol Chips.

- page 1 de 2